LE DÉSHERBAGE ALTERNATIF



Beaucoup d’entre vous, agriculteurs, collectivités, maraîchers, viticulteurs ou particuliers, êtes confrontés aux problèmes du désherbage.
En effet, la législation vous oblige à désherber autrement, de façon plus rationnelle et plus propre.

Sachez qu’il n’existe pas, comme certains voudraient vous le faire croire, de méthode miraculeuse avec laquelle vous résoudrez vos problèmes de désherbage en deux ou trois passages. Notre très longue expérience en la matière (+ de 25 ans) nous a démontré que, quelle que soit la méthode, vous serez obligé de passer au minimum quatre fois par an pour maîtriser l’herbe indésirable qui pousse sur vos allées, trottoirs, etc.

Il n’en est bien sur pas de même pour la culture où, là, deux passages suffisent dans la majorité des cas.


Le principe du désherbage alternatif est très simple puisqu’il consiste à désherber de façon différente en n’utilisant plus de produits chimiques.

Il existe à ce jour pas moins de huit méthodes de désherbage alternatif :

  • le désherbage le thermique gaz infrarouge,
  • thermique à eau chaude,
  • Air chaud, à mousse,
  • à vapeur, 
  • à gaz (flammes directes),
  • balayage (mécanique),
  • la chaleur et vapeur
  • le binage .


Pour ce qui est des méthodes eau chaude ou mousse, nous sommes obligés de constater qu’il ne s’agit là que d’un "déplacement de pollution". En effet, ces différentes méthodes utilisent pour fonctionner de l’eau (à outrance), alors que justement c’est une des « denrées » qu’il nous faut préserver, ainsi que du fuel et de l’essence. Peut-on alors parler de protection et de respect de l’environnement ? Bien sûr que non ! Par contre, ces méthodes seront tout à fait adaptées à des situations bien particulières comme les stations de carburant ou les zones sensibles.

Pour notre part, nous avons créé un appareil qui associe le gaz et l'eau, le WeedSteam. Nous chauffons de façon traditionnelle notre four de désherbage et chauffons en même temps de l'eau à 100° qui est envoyée à 40 bars en ne consommant que 15 kg de gaz à l'heure et uniquement 70 litres d'eau à l'heure. Ainsi pas de consommation excessive d'eau et pas d'utilisation de fuel et d'essence.

Le désherbage gaz à flammes directes, hormis les petites lances, représente pour nous une méthode de travail relativement archaïque et de surcroît dangereuse en milieu urbain puisque les appareils utilisés ne prennent pas en compte la sécurité de l’utilisateur et ne respectent ni la flore ni la faune avoisinantes. De plus, tous ces appareils sont de gros consommateurs de gaz. Il existe de plus en plus de pseudo-fabricants qui, malheureusement, vendent des appareils à la fabrication douteuse, sans aucune garantie pour la sécurité de l’utilisateur et qui ne connaissent pas grand chose dans le domaine de la protection de l‘environnement.

Le balayage est une méthode qui permet effectivement de « désherber » et, même si son usage reste limité, il vous permettra aussi d’entretenir vos voiries. Pensez tout de même au ramassage ! 

Le binage, hormis son action bénéfique en période de sécheresse dans les plantations, n’a pas grande utilité et si le sarclage est apprécié en agriculture, il ne faut pas oublier qu’il n’intervient en rien sur la germination des graines et qu’il ne fait que couper la végétation à son collet.

La vapeur, elle doit être réservée pour du petit travail de désherbage en milieu urbain, mais, elle a l’avantage de pouvoir aussi servir de nettoyeur haute pression.


En ce qui concerne le désherbage thermique infrarouge à gaz et celui à Air chaud, représentent, parmi toutes les méthodes alternatives de désherbage thermiques connues à ce jour, la méthode la plus propre, la plus respectueuse de l’environnement (elle produit certes un peu de gaz carbonique.

Mais n’est-ce pas ce même gaz que nous produisons quand nous parlons, ce même gaz carbonique qui fait mûrir nos tomates et qui aide nos cultures à « pousser »), la moins onéreuse et la plus facile à mettre en œuvre.

De plus, le désherbage thermique infrarouge ainsi que le désherbage à air chaud n’altèrent pas les revêtements (céramique extérieure, macadam, grès, pavés, …), pas plus qu’il ne détruit la faune ou la flore utiles à la végétation, la chaleur ne pénétrant pas à plus d’un demi-centimètre dans le sol en utilisation « désherbage ».

Par contre, tous les germes pathogènes ainsi que les larves et les œufs contenus dans ces premiers 5 mm seront eux détruits.N’oubliez jamais que le gaz est beaucoup moins dangereux que l’essence ou le fuel et qu’une bouteille de gaz n’explose que si vous la mettez dans un brasier.


Principe du désherbage thermique

Le désherbage thermique consiste à produire de la chaleur et à diriger celle-ci sur une herbe indésirable. Cette herbe doit, quant à elle, être réceptive à cette chaleur.
L’important est de maintenir une température de + /- 90° pendant 2 à 3 secondes sur la plante pour que le choc thermique soit efficace (vous le vérifierez en pressant légèrement une feuille traitée, elle noircira légèrement avec le frottement de vos doigts).
Le choc thermique a pour effet d’éclater la molécule d’eau contenue dans les feuilles et de bloquer ainsi la photosynthèse.
Pour ce faire, il est indispensable d’avoir une « désherbeuse » qui soit capable de produire suffisamment de chaleur, de conserver cette chaleur et de la « disperser » sur l’herbe à détruire.
Par contre il est ridicule d’avoir des températures de flammes de plus de 1000/1100°. En effet l’important n’est pas la température, mais la quantité d’énergie apportée.

Dites vous que le seul intérêt d’avoir des températures de flammes supérieure à 1100° est uniquement de vous faire consommer du gaz. En effet, lequel de ces deux ustensiles utiliseriez-vous pour chauffer votre maison : la flamme d’un briquet qui peut atteindre des centaines de degrés ou un radiateur qui, lui, aura un régime de chauffe de 70 à 90° maximum ?
Les désherbeuses thermiques infrarouge, grâce à leur système de « four », optimisent ce type d’action, si bien que vous pourrez même désherber sous la pluie.
Le désherbage thermique dit infrarouge est aussi la seule méthode qui respecte la faune et la flore utile à la végétation.
Mais n’oubliez jamais que plus vous désherberez tôt, plus facile sera la tâche et qu’il convient de respecter une méthodologie de travail !
Il faut savoir que sur le plan domestique la phase gazeuse est très utilisée, car elle ne requiert pas de compétences particulières pour certains « fabricants », mais sachez que la phase liquide est utilisée par tous les vrais professionnels et que les utilisateurs se comptent par millions.

Il faut simplement garder en mémoire que vous n’aurez jamais de problème de gélitivité ou de débit en utilisant une phase liquide, alors que si vous employez une phase gazeuse, là…


Principe de fonctionnement des désherbeuses thermique gaz infrarouge flammes indirectes


Nos désherbeuses thermiques sont équipées d’un four et, à l’intérieur de celui-ci, d’une couche de laine de céramique qui va conserver la chaleur produite.

Dans ce principe, les flammes ne sont pas dirigées directement sur le sol, mais elles chauffent l’intérieur d’un four à 1000° qui, via la grille Infraplus®, va créer des ondes de "lumière infrarouge". Ces ondes, transformées en chaleur, détruisent alors les molécules d’eau du feuillage et les protéines des graines qui sont au sol avec un rendement supérieur aux appareils à flammes directes.

Nos appareils portés sont, quant à eux, équipés de ventilateurs qui, en augmentant le flux d’air chaud, permettent d’accroître la vitesse de travail.


L’avantage de cette méthode, c’est que les plantes ou végétaux que vous voulez conserver, ne sont pas irradiés par la chaleur, comme ils pourraient l’être avec une machine à flammes directes.

Cette méthode, très respectueuse de l’environnement et de l’utilisateur, est très peu gourmande en énergie. Toutes les machines sont équipées des dernières technologies, que ce soit en matière de fonctionnement ou de sécurité. N’oubliez jamais que le gaz est beaucoup moins dangereux que l’essence ou le fuel et qu’une bouteille de gaz n’explose que si vous la mettez dans un brasier.


Pour fonctionner correctement, une machine de désherbage thermique à gaz de plus de 45 cm de largeur de travail doit impérativement fonctionner avec du gaz propane en phase liquide, afin d’optimiser la qualité et la régularité du système de "chauffe".

Toute machine de plus de 45 cm de largeur de travail fonctionnant en phase gazeuse aura des problèmes d’alimentation (givrage) et de qualité de chauffe.

Prestataires MME
Prestataires MMEnvironnement
Catalogue Interactif
Catalogue Interactif
Brochure Agricole
Contacts
8, route de Château-Thierry
02 810 VEUILLY LA POTERIE

Tèl : 0.323.710.755
Fax : 0.970.623.744
Newsletter
Restez informé de nos dernières nouveautés